Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 octobre 2010 4 07 /10 /octobre /2010 18:10

 

 

 

 

LES PLEURANTES

 

LES PLEURANTES

Huile sur toile en deux panneaux 154x100cm

2010

 

 

À Pleureuses, j'ai préféré Pleurantes.

J'aime la lourdeur, la pesanteur du participe présent.

De plus,Pleureuses, le terme était trop connoté dans la représentation, trop dans l’extériorité de la douleur.

 


Après BAUBÔ, cette toile découle de la description de la dépression de Déméter faite par Homère: «le visage défait, le corps rétracté, elle semblait une vieille femme, portant la tête basse, le regard éteint, fatigué...»
Pas de liaison des corps apposés.
Les corps vides du deuil.
Corps faibles, débiles. Toujours la chair, Memento mori.
Rien de lisse là dedans.

Comme le corps, la touche porte le temps, en est le témoin, à travers les strates (jus, coulures,..). Aux défauts du corps correspondent les strates de couleurs déposées, l’effleurement des couches successives laissant apparaître chacune d’elles.

 

 

 

 

LES PLEURANTES détails

 

 

Détail

 

 

 

 

LES PLEURANTES détails

 

 

Détail

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Lucette 09/10/2010 16:53


Pleurantes,
Les mains en poings tordus, têtes de lapin semblent.
Cinq écorchées vives et vivent rétractées
Bouches muettes de dentelles muselées
Yeux clos de jupons
Magnifiques
Bien à toi Lucette


Présentation

  • : Agnès Mariller
  • : "Blog d'atelier" La recherche, le travail dans leur élaboration.
  • Contact

Recherche