Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 novembre 2010 4 11 /11 /novembre /2010 07:48

 

 

 

Cet accrochage durera jusqu'au dimanche 14 novembre inclus, de 10h à 12h et de 14h à 19h.

 

OUVERTURE 1

OUVERTURE 1OUVERTURE 1

OUVERTURE 1OUVERTURE 1

 

OUVERTURE 1

 

Première pièce

 

 

OUVERTURE 1

 

OUVERTURE 1OUVERTURE 1

 

 

OUVERTURE 1

DSC09045

 

DSC09048

 

DSC09049

 

 

Deuxième pièce

 

 

OUVERTURE 1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

OUVERTURE 1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

OUVERTURE 1

OUVERTURE 1

OUVERTURE 1

 

Troisième pièce.

 

 

 

Merci à tous d'être venus partager...une soupe!

 

 

Le second accrochage sera visible du jeudi 18 novembre au dimanche 21, de 10h à 12h et de 14h à 19h.

Venez nombreux au finissage autour de tartines, dimanche 21 à partir de 10h.

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
3 novembre 2010 3 03 /11 /novembre /2010 19:58

 

 

 

OUVERTURE RECTO

 

 

 

 

OUVERTURE VERSO

 

 

 

Je présenterai mon travail en deux accrochages distincts, alors, soyez courageux et venez deux fois... et n'oubliez pas de vous habiller chaudement...

 

 

Partager cet article

Repost0
28 octobre 2010 4 28 /10 /octobre /2010 18:30

 

 

 

LA BILE NOIRE Crayon de Couleur

 

 

Crayons de Couleur

10x15 cm

2010

 

 

LA BILE NOIRE Crayon de Couleur

 

 

 

 

 

 

LA BILE NOIRE Crayon de Couleur

 

 

 

LA BILE NOIRE Crayon de Couleur

 

 

 

LA BILE NOIRE Crayon de Couleur

 

 

 

LA BILE NOIRE Crayon de Couleur

 

 

LA BILE NOIRE Crayon de Couleur

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 16:17

 


«...hagards de rage et d'impuissance.» 
«...abandon de soi au cours pesant et lents des choses...»Patrick Declerck LES NAUFRAGÉS

 

 

 


 

LA BILE NOIRE

 

 

LA BILE NOIRE

Huile sur toile 100x81cm

2010

 

 

 

La Bile Noire,  attente en mélancolie.
Attente en destin non maîtrisé.
L’attente des êtres «infâmes», êtres sans réputation.
Une mélancolie, être là  laissé pour compte: «...l’immobilité ahurie d’une durée vide...» Philippe Forest LE SIÈCLE DES NUAGES


L'autre dans son étrangeté  mais qui n’engage pas immédiatement l’empathie..
La différence, là, un visage peu amène, crâne chauve.

Quand l’espace ne peut contenir même s’il est plus grand que le corps. Un espace, malgré sa taille, restreint, impuissant.

Face sans cheveux, tronquée.
Pas immédiatement identifiable.
Pas immédiatement catégorisable.
L’Autre.
Quand l’empathie n’est pas dans l’allant.

Figure immergée dans le fond, engloutie quand l’espace broie.
Manque de repère spatial.
Le corps émerge mais le vêtement se noie dans l’espace, s’oublie.

 

 

LA BILE NOIRE détail

 

 

LA BILE NOIRE détail

 

 

LA BILE NOIRE

Détail

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
14 octobre 2010 4 14 /10 /octobre /2010 18:47

 

 

 

LA BILE NOIRE Dessin

 

 

 

 

 

LA BILE NOIRE DessinLA BILE NOIRE Dessin

 

 

 

 

 

LA BILE NOIRE Dessin

 

 

 

 

LA BILE NOIRE Dessin

 

 

 

 

 

 

LA BILE NOIRE Dessin

 

 

LA BILE NOIRE Dessin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    Les encres sur carnet, les essais.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LA BILE NOIRE Dessin

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
7 octobre 2010 4 07 /10 /octobre /2010 18:10

 

 

 

 

LES PLEURANTES

 

LES PLEURANTES

Huile sur toile en deux panneaux 154x100cm

2010

 

 

À Pleureuses, j'ai préféré Pleurantes.

J'aime la lourdeur, la pesanteur du participe présent.

De plus,Pleureuses, le terme était trop connoté dans la représentation, trop dans l’extériorité de la douleur.

 


Après BAUBÔ, cette toile découle de la description de la dépression de Déméter faite par Homère: «le visage défait, le corps rétracté, elle semblait une vieille femme, portant la tête basse, le regard éteint, fatigué...»
Pas de liaison des corps apposés.
Les corps vides du deuil.
Corps faibles, débiles. Toujours la chair, Memento mori.
Rien de lisse là dedans.

Comme le corps, la touche porte le temps, en est le témoin, à travers les strates (jus, coulures,..). Aux défauts du corps correspondent les strates de couleurs déposées, l’effleurement des couches successives laissant apparaître chacune d’elles.

 

 

 

 

LES PLEURANTES détails

 

 

Détail

 

 

 

 

LES PLEURANTES détails

 

 

Détail

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
30 septembre 2010 4 30 /09 /septembre /2010 18:33

 

 

 

 

PLEURANTES

 

 

 

La mise en place sur la toile m’est un travail laborieux, loin de l’émergence de l’idée dans le continu du travail.

Passer du croquis à cette mise en place. Passer du carnet à la retranscription du reflet. Il faut affronter la pose, que le corps trouve ses repères, que le corps, dans cette in-carnation, trouve sa place. Le regard  surtout qui parfois est tordu, écartelé dans sa fonction, entre l’action de peindre et son appartenance au corps à représenter.

Mêmes difficultés partagées au niveau des yeux et de la main droite.

 

 

 

 

 

 

PLEURANTES préparation

 

 

 

PLEURANTES préparation

 

 

 

 

PLEURANTES préparation

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
23 septembre 2010 4 23 /09 /septembre /2010 17:45

 

 

 

 

 

PLEURANTES Encre

 

 

Encre

Dessins préparatoires

 

 

 

PLEURANTES Encre

 

 

 

 

 

PLEURANTES Encre

 

 

 

 

 

PLEURANTES Encre

 

 

PLEURANTES Encre

 

 

PLEURANTES Encre

 

 

 

PLEURANTES Encre

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
16 septembre 2010 4 16 /09 /septembre /2010 13:51

 

 

BAUBÔ Encre

 

 

 

Encre

14x18 cm

2010

 

Dessins à partir de pailles de fer modelées, triturées. Utiliser cet embrouillamini, cet enchevêtrement «moussu» comme représentation d’une cavité.

 

 

BAUBÔ Encre

 

BAUBÔ Encre

 

BAUBÔ Encre

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
10 septembre 2010 5 10 /09 /septembre /2010 06:23

 

 

 

Homère, Ovide, Euripide entre autres ont conté le mythe de Déméter endeuillée par la mort de sa fille.


Perséphone, fille de Déméter,a été enlevée par Hadès, le roi des enfers et violée dans le ventre de la terre.
Déméter sombre dans une profonde dépression.


Sa nourrice Baubô cherche un moyen de la tirer vers la vie. «D’un geste vif et subit, elle relève sa robe qui dévoile un visage peint sur son ventre, au dessus de la vulve tandis qu’elle se livre à une sorte de danse du ventre. Au rythme des mouvements de la danseuse le visage peint sur son ventre s’anime, semble rire de ses poses obscènes, fait des grimaces et le premier rire de Déméter, depuis longtemps, va aussi apparaître sur son propre visage».

 

 

BAUBÔ

 

Pièce de 18x24cm

Soie, broderie,perles

 

 

 

Baubô, nom de la nourrice salvatrice, peut aussi être employé comme nom commun pour désigner la vulve. En faire un objet , certes évocateur, mais aussi objet d’incertitudes, de sutures, couturé.

 

 

Dans le prolongement de ce mythe j’ai voulu animer mes toiles par un objet, une esthétique divertissante, une vulgarité réjouissante, un gros éclat de rire: libérateurs.

 

 

Baubô comme un contrepoint rigolard.

 

BAUBÔ

BAUBÔ

 

BAUBÔ

BAUBÔ

 

 

 

 

 

 

BAUBÔBAUBÔ

 

 

Détails

 

 

 

 

 

BAUBÔ 2

 

BAUBÔ 2

pièce de 28x15cm 

Soie, broderie perles.

2010

 

 

BAUBÔ 2

BAUBÔ 2

BAUBÔ 2

 

 

Détails

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Agnès Mariller
  • : "Blog d'atelier" La recherche, le travail dans leur élaboration.
  • Contact

Recherche